Prix des lycéens Île-de-France


Je participerai demain, mardi 12 décembre, à la première rencontre du Prix des lycéens en Île-de-France, dans les Hauts-De-Seine, pour mon roman "Pas trop saignant" paru chez Alma. Cela se déroulera au théâtre de Gennevilliers de 10h à 12h, en compagnie des autres auteurs sélectionnés : Valentine Goby, Elitza Gueorguieva, Loïc Demey, et Pierre-Henry Gomont.
Je ne suis pas un professionnel des discours et des interventions en public, alors pour faire diversion, j'ai préparé mes plus belles chaussettes.

Poème d'amour raté


Un bouquet
de fleurs bleues
fanées

Divertissement


Cette réunion était
un sacré cirque alors
j'ai fait le clown

Mal en point


Devant le
bureau de tabac
un vieux chien
un très vieux chien
un très très vieux chien
C'est sa queue
qui le remue

Extension de garantie


Il nous dit
faites-moi confiance
avec ça
succès garanti
D'accord mais
combien de temps

Mieux que la science


On pourrait
léguer son corps
à la poésie
et ils en feraient
des poèmes
des jolis poèmes
des gros
des p'tits
des qui riment ou
qui riment pas
Toutes sortes de poèmes
comme celui-ci
et pour des raison
de secret poétique
personne ne pourrait connaître
ni l'identité du défunt
ni le mobile
du décès


Poème paru dans le dernier numéro de Bad to the bone.

Plus lourd que prévu


J'avance le cœur
presque léger
comme une plume
dans le goudron

Récréation


La nuit
joue au loup
et le silence patauge
dans ses larmes

Pour passer le temps


Les appartements
d'en face
s'allument et s'éteignent
L'aube joue
au morpion

Un piège


Pourtant l'enseigne
de son salon
de coiffure
m'avait fait l'effet
d'un doux chant
de pinson

Empoté


Le jour est un
super-héros
pataud et alcoolique
qui ne sauvera pas
tout le monde

Un poète chez le boucher


Je voudrais
un gros mot
Un peu plus petit
Oui voilà
ce sera parfait
Mettez aussi
un peu de 
langage fleuri
C'est pour offrir

Murène


Début de semaine
l'envie se faufile
entre les rêves

Ça te plaît ?


J'ai parfois
l'impression que
tu lis dans
mes pensées
J'espère que
tu n'es pas déçue

C'est pas gênant


Un œil
dans la
poussière

Trouve ta place


La vie
ce parking
en période
de Noël

On s'habitue à tout


On croirait marcher
sur la pointe
de la tête

Priorités


Il m'arrive encore
d'être cet enfant qui
sue sang et eau pour
sauver un insecte
mais rechigne à
plier un drap

Qu'est-ce que tu préfères ?


Une panne
d'inspiration ou
une panne
de voiture

Secret défense


Il fait encore noir
L'enseigne clignotante
de la vieille boutique
me parle en morse
Depuis le balcon
je lui réponds
en nuages de fumée
Ce que nous
nous sommes dits
restera confidentiel

Assisté

© photo : Henk Jonker

Aujourd'hui c'est
le vent qui 
me réveillera
me coiffera
me poussera
Merci à lui

Fakir de lendemain de fête


Il s'allonge
sur des pointes
je me lève
dans le coton

Pas à pas


L'instant 
semble fragile
On dirait que
le moindre pas
pourrait tout
faire flancher
et le moindre sourire
tout exploser
Il importe de 
progresser lentement 
sur le fil de
nos solitudes
mises bout à bout

Léchouilles du jour


Au terme d'une nuit
interminable
Je prends ta
petite pluie d'automne
comme une 
marque d'affection

Au taf à reculons


Y en a que
ça fait jurer
Je préfère voir
le pare-brise gelé
comme une forme
de répit

Ne rien lâcher


Ça ne sert  à rien
de ne pas
t'énerver

Cash


Je suis de ceux
qui ne prennent
pas de gants
pour faire la vaisselle

Au radar


6h
des allumettes
dans les yeux
pour allumer
le radar